Les pérégrinations d'une adresse e-mail

Avant-propos

Canal+ n'a jamais répondu à mes demandes sur les origines de cet envoi, bien qu'il s'agisse d'une obligation légale. Je cite le site de la CNIL :

Le refus ou l'entrave au bon exercice des droits des personnes est puni de 1 500 € par infraction constatée et 3 000 € en cas de récidive. Art. 131-13 du code pénal. Décret n° 2005-1309 du 20 octobre 2005.

Chronologie

Le 12 septembre dernier, je reçois une publicité de la société Turfez (qui n'est pas censée communiquer sur le Web) à une adresse e-mail qui n'est pas en opt-in partenaires - adresse à l'usage exclusif du site Théâtre On Line, comme à mon habitude.

Je contacte donc le site Turfez ainsi que Théâtre On Line afin de savoir comment les premiers se sont procurés cette adresse, et comment les seconds l'auraient laissée filer.

Théâtre On Line réagira très vite, me demandant les sources de l'e-mailing en question (corps et entête), point très positif :

Pour vous rassurer sachez que Theatreonline.com n'a jamais vendu son fichier d'adresses. Outre le fait qu'elle est illégale, cette pratique est également contraire à nos principes.

Moins rassurant :

...Malheureusement, si un serveur mail n'est pas suffisamment protégé, à un moment donné l'adresse est récupérée et utilisée à des fins malveillantes. Nous avons justement changé de serveur mail pour protéger au mieux nos clients et ce serveur n'est pas responsable de l'envoi de ce spam selon l'en-tête de celui-ci.

Theatreonline.com ne m'a donc pas adressé cet e-mail (sic), et n'est pas à l'origine de sa communication à un tiers.

La collecte de mon adresse s'est donc faite par un moyen déloyal... L'article 6 de la loi du 6 janvier 1978, modifiée par la loi du 6 août 2004 stipule que « les données sont collectées et traitées de manière loyale et licite » (sources SNCD). En clair, l'adresse e-mail a été volée, détournée, récupérée en douce. Ou bien je suis fou, et j'ai moi-même communiqué mon adresse à Turfez ! :-)

Mais au fait, qui est à l'origine de la collecte et de l'envoi ?

C'est pas moi, c'est lui !

C'est le site Turfez qui m'en donne la réponse, en me répondant tout aussi promptement que Théâtre On Line. Voici leur première e-mail :

Nous avons fait appel la semaine dernière à une société du nom de Fonex-consulting qui fait du mailing de masse sur des adresses opt-in. C'est ce prestataire qui vous a envoyé le mail. Je vous donne leur lien url http://www.fonex-consulting.com/, vous y trouverez leur coordonnées.

Quelques jours plus tard, Turfez m'avouera même « avoir cessé (leur) collaboration avec cette société ».

Concernant l'envoi, ce n'est pas tout à fait vrai, et rendons à César ce qui lui appartient, car c'est la société Mobeo/Gulliver qui a routé l'e-mailing. Aucune de mes nombreuses tentatives pour entrer en contact avec son représentant, M. Frédéric Lémann, n'aboutira. Plus étrange, on retrouve le logo du SNCD sur un des sites de Mobeo.

Je prends en parallèle contact avec Fonex-Consulting qui a vendu sa base opt-in à Turfez, vous me suivez ? Je reproduis une partie de la réponse qui me sera faite :

Nous acceptons que nous avons fait un test pour vérifier la véracité d'optin sur un fichier acheté sur ce site http://www.59sent.com/ en participant à l'envoi de l'offre promotionnelle TURFEZ à des clients potentiels. Le propriétaire du site http://www.59sent.com/ qui nous a vendu ce fichier nous avez confirmé que le fichier était optin.

En résumé, je sais maintenant que :

  1. Theatreonline.com n'a pas vendu ou communiqué mon adresse e-mail,
  2. qui a tout de même été utilisée par Turfez,
  3. qui est passée par Fonex-Consulting qui lui a dit que la base était en opt-in,
  4. qui s'est lui-même fourni chez 59sent.com, société américaine qui échappe totalement à la législation française sur l'e-mailing marketing notamment,
  5. afin de faire un TEST... 8-)

Bref, personne n'est responsable de rien dans cette longue chaîne, quand bien même ils le sont tous sans le savoir ou feignant de l'ignorer !

Et pourtant il pleut des e-mailings...

Hélas ! Je continue de recevoir des e-mails marketing spams à cette adresse. Il va de soit que j'ai contacté 59sent, fournisseur d'e-mails en opt-in et ciblés (c'est certain !), et que ces derniers n'ont pas non plus daigné me répondre. Qui ne dit mot consent, n'est-ce pas ?

Tous les spams sont systématiquement envoyés via les serveurs de Gulliver (étrange coïncidence), par les sociétés suivantes :

  • Agrumm, qui ne m'a jamais répondu, spam signé Fonex-Consulting,
  • Les Éditions Gunten, cette fois-ci via Delta Mailing, autre nom de Fonex qui me jouait les oies blanches...
  • Re-Agrumm, cette fois-ci pour le Push Hygiène (psychose, quand tu nous tiens)
  • Chemiseweb.com, encore poussé par Gulliver avec grande classe cette-fois, car un trojan était détecté dans le code source du site :-D

Dites-moi, M. Faustin Ruzindana de Fonex-Consulting, vous ne seriez-pas en train de revendre mon adresse e-mail à qui en voudra, par hasard ?

Guillaume

Author: Guillaume

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


Aucune annexe



À voir également

Capture d'écran du site Promo-Shopping, copyright Net Lead, tous droits réservés

Spammé par Net Lead via Assurland

Net Lead fait son entrée dans le Hall of Spam à travers le site Assurland et le prestataire A7 Emailing, qui aura fait « fuiter » une adresse e-mail.

Lire la suite

Capture d'écran du site Advertise Me, tous droits réservés

Advertise Me, fournisseur de FENAREF

Une nouvelle fois le tandem société d'affiliation marketing/spammeur permet l'envoi massif de courriels non sollicités. Une nouvelle fois des acteurs bien connus sont identifiés.

Lire la suite