Midem : annonces et révélations de la 1ère journée

Midem 2011

La Fnac devrait lancer son offre de streaming en 2011 et rejoindre Deezer-Orange Spotify-SFR, musicMe, le futur Jiwa et Allomusic sur ce marché.

Off TV vient de signer un accord avec SFR, qui diffusera la chaîne Off TV à ses abonnés.

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand affirme que 50 000 Cartes Musique ont été vendues.

YouTube rapporterait aujourd’hui 4 M€ à Believe et ses labels.

Selon le SNEP, propos rapportés par ElectronLibre :

  • On constate la Progression des download et l’explosion du streaming, avec Deezer/Orange, qui serait à 500 000 membres (info déjà publique).
  • Un tiers des achats sur iTunes sont faits sur iPhone.
  • Les revenus publicitaires sur le streaming commencent à plafonner. Un abonné Deezer rapporte 7 €/mois, un gratuit c’est 1,5 € par an.
  • Officieusement, selon Apple, la France serait la première nation en ce qui concerne le nombre de téléchargements absolu par iPhone, de musique.
  • Le SNEP est en faveur de la carte musique physique, citant l’exemple d’iTunes : 1/3 du CA viendrait en effet des cartes iTunes vendues un peu partout.

Jean-Bernard Lévy, PDG de Vivendi :

Aujourd’hui 30% de notre chiffre d’affaires provient de modèles économiques qui n’existaient pas il y a 10 ans. Je ne pense pas que le CD va disparaître mais il représente une part décroissante de nos revenus. La consommation de musique est mondiale. Nous devons faire en sorte que les gens payent pour.

Selon un sondage (téléchargeable ici) diligenté par la commission Hadopi :

  • 1/3 des internautes « ne sait pas » distinguer le légal du l’illégal lorsqu’il accède à des offres payantes.
  • Le panier moyen pour les bien culturels achetés en ligne (CD/DVD compris) est de 36 € mensuels, mais les internautes déclarant un usage illicite affichent un panier moyen de 37 € mensuels.
  • Le direct download (Amazon, iTunes Store, etc.) pèse un quart de la consommation payante déclarée, surtout chez les plus jeunes.
  • 54% des internautes déclarant des usages illicites sont susceptibles de changer face à l’action de l’Hadopi.
  • 35% des internautes attendent de voir, et ne se prononcent pas.
  • 45% décrivent l’Hadopi, comme « portant atteinte aux libertés individuelles » et « ne sert que les intérêts particuliers de certains ».

David Guetta, à propos de son succès (sur lequel surf aussi MXP4) :

J’ai plus de 15 millions de fans sur Facebook. C’est assez fou. Je suis un des plus gros artistes sur Facebook. Comment y suis-je arrivé ? L’an dernier à la même époque, c’était 2 millions. On gagne 1 million par mois. La première chose, c’est le contenu : depuis le début j’ai la chance d’être avec une équipe qui est très impliqué sur Internet. On offre beaucoup de contenus. Et j’ai eu de la chance car il y a 10 ans je ne comprenais rien à Internet et eux y étaient déjà. Notre petit secret c’est les contenus. Je tweete moi-même. Je ne fais pas tout Facebook car il y a tellement de contenus.

L’analyste Mark Mulligan du cabinet Forrester, à propos de l’avenir de la musique :

YouTube est la killer app de la musique. Les 12 à 15 ans sont les vrais digital natives. Les 16 à 25 ans, génération transitionnelle, recréent des comportements analogiques dans un contexte numérique, comment en gravant des CD. Pour les 12 à 15 ans, la musique est une bande son immersive de leurs comportements sociaux. La génération analogique des plus de 25 ans est comme les héroïnomanes de la musique, elle ne peut pas changer ses habitudes. L’avenir est dans la génération numérique. L’évolution du produit musical n’est pas très différente de l’évolution de la voiture. Et pourtant, la consommation de la musique a évolué plus rapidement.

Sources : Twitter, @MidemInsiders, ElectronLibre, Étreintes digitales

Guillaume Vialet

Author: Guillaume Vialet

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Camélia Camélia ·  07 septembre 2011, 14:43

Bonjour,

Dans l'article il est mentionné que le 1/3 des internautes « ne sait pas » distinguer le légal du l’illégal, je pense que c'est absolument faux, tout le monde connait les sites P2P illégales et les techniques de masquage des adresses IP.

Je pense que les sites légales de streaming ne remplaceront jamais les logiciels P2P qui sont le plus utiliser pour télécharger la musique

Guillaume Guillaume ·  07 octobre 2011, 10:29

Je pense au contraire que la différence entre le légal et l'illégal est extrêmement floue pour le consommateur lambda. Preuve en est les commentaires au sujet de solutions gratuites comme Beezik, où les internautes se demandent si c'est bien légal (et la start-up d'insister sur cet aspect).

Lorsque vous accédez « légalement » à un site Web qui propose de l'agrégation de liens vers des fichiers MP3, vous ne vous demandez pas si cet accès est légal ou non. Idem pour le streaming sur YouTube : nombre des morceaux qui y sont disponibles le sont en toute illégalité (aucun accord de diffusion et de reversement de royalties).

Et quand bien même un morceau de musique aura été acheté légalement, sa copie ou sa session à un tiers est elle aussi totalement illégale, contrairement à un CD audio qui peut se donner ou se vendre.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Fnac Jukebox, tous droits réservés

Fnac Jukebox, nouvelle offre de streaming audio

Après avoir cédé depuis plus d'un an à Apple le soin de proposer du téléchargement de musique à ses clients, la Fnac a cédé aux sirènes de la mode en lançant il y a quelques semaines son « Jukebox », une offre de streaming audio par abonnement.

Lire la suite

Cover Facebook de Deezer, tous droits réservés

Deezer et ses utilisateurs fantômes

Alors que se tient en ce moment à Cannes le MIDEM où les acteurs du marché de la musique enregistrée se retrouvent et devisent, intéressons-nous à Deezer et plus particulièrement au couple qu'il forme avec Facebook en matière de recrutement de membres.

Lire la suite