Les ventes privées, boîtes à spam ?

C'est maintenant au tour de 24heures.fr qui, non content d'être devenu un magazine et accessoirement une vente privée réservée à la gente féminine sans qu'il m'ait été demandé si je souhaitais toujours en faire partie, a revendu les adresses e-mail de ses abonnés à des annonceurs tel que Viapresse.

Spam envoyé par Viapresse

Une nouvelle fois ces sociétés démontrent le peu de respect accordé à la vie privée de leurs clients, aux règles déontologiques de la profession et à la loi, tout simplement. Je crois que je vais établir une petite liste noire des sites et annonceurs. ;-)

Je rappelle à Viapresse que vous ne pouvez pas me contacter sans avoir obtenu mon accord au préalable. Je rappelle aussi humblement à 24h00.fr que vous ne pouvez pas céder mon adresse e-mail à une tierce personne, aussi chère vendue l'adresse e-mail soit-elle, toujours sans cet accord. A bon entendeur...

Guillaume Vialet

Author: Guillaume Vialet

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (2)

Guillaume Guillaume ·  19 mars 2009, 13:32

Epilogue : j'ai voulu me désinscrire de leur "mailing-list", voici la réponse obtenue :

"Suite à un problème technique, nous ne pouvons satisfaire votre demande."

Protection de la messagerie electronique Protection de la messagerie electronique ·  19 mars 2009, 21:51

Voici un exemple d'email que vous devriez envoyer en réponse (je vous invite à mettre également en copie : abuse@nom_de_domaine.com) :

-
Bonjour,

Nous ne souhaitons plus recevoir d'email de votre part.

Conformément aux dispositions de l'article 38 alinéa 2 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée, je vous demande de bien vouloir procéder à la radiation de toutes les données nous concernant qui figureraient dans vos fichiers. Merci notamment de faire le nécessaire pour supprimer notre adresse email de votre base.

Je vous rappelle qu'à défaut de prendre en compte ma demande de radiation, le fait de m'envoyer d'autres messages ou de transmettre mon adresse de messagerie à des tiers malgré mon opposition est passible des peines prévues aux articles 226-18-1 (jusqu'à 300 000 euros d'amende et 5 années d'emprisonnement) et 226-24 (peine d'amende multipliée par 5 pour les personnes morales) du code pénal.

Cordialement.

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

Vie privée

Vers plus de protection de nos données

Deux annonces sont tombées coup sur coup qui vont dans le sens d'un renforcement de la protection des données personnelles : la gratuité de la liste rouge signant la fin de Pacitel et un renforcement de la loi Informatique et libertés.

Lire la suite

adblock-plus.jpg

Adblock Plus et les régies publicitaires

Billet-réponse au débat qui a opposé Kai Recke, responsable juridique d'Eyeo, éditeur d'Adblock Plus et Cyril Zimmermann, président d'Hi-Media et à l'article écrit par Frédéric Montagnon, fondateur de Secret Media.

Lire la suite