Adieu WellPack, bonjour Dayak ?

Suite à la publication d'un billet consacré à la stratégie e-mailing de WellPack en matière d'envoi de newsletters pour ses propres produits et d'offres partenaires, j'ai pu constater que l'été 2012 a marqué un tournant radical dans l'activité du vépéciste.

Plus de vente à crédit...

D'une part, l'envoi des newsletters et des publicités a (quasiment) cessé début juillet, consécutivement de l'arrêt de la vente à crédit qui était pourtant la marque de fabrique de l'enseigne.

D'après les informations que j'ai pu obtenir, WellPack aurait perdu son partenaire historique - Franfinance - qui lui apportait cette capacité essentielle à son modèle économique : le crédit revolving. Un changement dans la législation française pourrait aussi être à l'origine de cette transformation.

...et plus de vente du tout ?

Après près de 4 mois sans communication de la part de WellPack auprès de ses abonnés, j'ai donc essayé de contacter la société. J'ai pu constater que le numéro de téléphone du S.A.V. avait disparu de leur site et que celui toujours présent sur la fiche FIA-NET n'était plus attribué. Contacté par mes soins, FIA-NET n'a pas encore répondu à mes sollicitations.

Mais sur leur site, on peut lire que depuis cet été, les litiges se sont succédés comme en témoignent certains messages de clients de l'enseigne :

Litige FIA-NET WellPack

Litige FIA-NET WellPack

Ce n'est pas révéler un grand secret que de dire que WellPack n'a probablement pas de stocks et que la mécanique d'obtention d'un crédit 24 ou 48 mois lui permettait de s'approvisionner en flux tendu auprès de ses fournisseurs à chaque commande.

Dans un schéma de fonctionnement plus classique (achat 3x sans frais ou comptant), le délai de préparation d'un colis et de livraison devient capital. C'est semble-t-il là où le bât blesse.

Deux messages envoyés au service client de WellPack n'auront pas produit d'effet (ni de réponse), si ce n'est de recevoir un ou deux jours plus tard, sur l'une de mes adresses clients WellPack, un nouvel e-mail partenaire après plusieurs mois de silence (au profit de Center Parcs).

Un nouveau projet en vue avec Dayak ?

L'enseigne serait-elle sur le point de fermer pour mieux se relancer avec un nouveau concept ?

C'est peut-être le cas si l'on en croit Societe.com qui nous renseigne sur la récente création de la S.A.R.L. Dayak destinée au « commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé » et dirigée par le Boris BERDAH, l'un des actionnaires de WellPack. Le nom de domaine Dayak.fr a d'ailleurs été réservé par cette personne et se trouve pour l'instant en parking chez Gandi.

Dayak sera-t-il plus étroitement associé au projet ZéroThune que soutient jusqu'à présent WellPack et dont on attend encore le lancement commercial ? La maque WellPack disparaîtra-t-elle au profit de cette nouvelle enseigne ?

MAJ au 7/11/2012 : deux semaines après avoir adressé mes questions au support WellPack et à FIA-NET, je n'ai toujours pas obtenu la moindre réponse. Par contre d'autres publicités « partenaires » poussées par e-mails m'ont bien été adressées (5 au total).

Faut-il en déduire que WellPack n'a plus d'activité commerciale ?

MAJ au 11/12/2012 : Dayak serait en réalité une société de courtage en assurance et non pas un nouveau site de vente de matériel informatique, malgré l'activité renseignée au RCS (Commerce de détail d'ordinateurs, d'unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé). Une publicité sous la forme d'un mini-site a d'ailleurs été poussé sur la base de données en opt-in partenaires de WellPack.

Guillaume

Author: Guillaume

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


Aucune annexe



À voir également

Vie privée

Vers plus de protection de nos données

Deux annonces sont tombées coup sur coup qui vont dans le sens d'un renforcement de la protection des données personnelles : la gratuité de la liste rouge signant la fin de Pacitel et un renforcement de la loi Informatique et libertés.

Lire la suite

adblock-plus.jpg

Adblock Plus et les régies publicitaires

Billet-réponse au débat qui a opposé Kai Recke, responsable juridique d'Eyeo, éditeur d'Adblock Plus et Cyril Zimmermann, président d'Hi-Media et à l'article écrit par Frédéric Montagnon, fondateur de Secret Media.

Lire la suite