Vialet Point Org

Blog personnel de Guillaume Vialet : Web, e-mailing, personal data, musique numérique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Do Not Track : faites-le vous-même

Alors qu'éditeurs, régies, développeurs de navigateurs ou même W3C se querellent sur le Dot Not Track, l'internaute peut dès à présent gérer lui-même l'affichage publicitaire sur son navigateur. Explications.

Comme l'explique ZDNet, « le principe du Dot Not Track (DNT) est de permettre à l'internaute de signaler qu'il ne souhaite pas faire l'objet d'un suivi à des fins publicitaires. » Mais, comme le précise aussi l'article, « cette définition a toutefois été déjà restreinte pour ne prendre en compte que la publicité ciblée ».

Logo du service Adblock Plus - courtesy Eyeo GmbH

Autrement dit, le tracking silencieux de vos pérégrinations virtuelles qui s'opère sous de multiples formes, n'est pas remis en cause. Le tracking « ciblé », lui, pourrait éventuellement être circonscrit à l'adhésion de l'internaute au DNT.

A condition bien sûr qu'une pléthore d'acteurs accepte d'en respecter la norme. Et il suffit qu'un seul se prononce contre pour que ses camarades lui emboitent allégrement le pas. Le projet semble d'ailleurs très mal engagé.

Et l'on sait depuis bien longtemps que le Web est pavé de bonnes intentions mais croule pourtant sous les mauvaises pratiques et les abus (collecte sauvage de données personnelles, revente illicite, spam, etc.).

La décision unilatérale de Microsoft d'activer par défaut DNT sur son navigateur IE 10 servirait ainsi de prétexte aux acteurs du Web marketing à ne plus respecter ce principe basé sur le consentement mutuel.

Se protéger en quelques mesures simples et efficaces

Il est pourtant d'ores et déjà possible d'appliquer de manière efficace, pour ne pas dire radicale, ce DNT mort-né.

Pour cela, il suffit de vous munir d'un des meilleurs navigateurs du marché, à savoir Firefox. Évitez d'utiliser Chrome dont la maison-mère n'a d'autre but que de vendre de la publicité, dont vous êtes à la fois matière et destinataire.

Suivez ces quelques étapes afin de rendre la navigation plus sûre, moins polluée et donc plus lisible et sans devoir être à chaque page, à votre corps défendant, la « cible » d'une multitude de programmes d'affiliation, de régies publicitaires, d'outils statistiques, de tracking, de fenêtres interstitielles, de publicité vidéo et que sais-je encore !

Bloquer les cookies tiers

Tout d'abord, débarrassons-nous des cookies tiers, c'est-à-dire la base de tous les systèmes de tracking.

Ces cookies sont déposés par un site A pendant votre visite, pour le compte d'un site B, qui pourrait ensuite vous relier à un site C que vous visiteriez par la suite et qui aurait lui aussi mis en place la méthode de tracking de B.

Votre navigation est ainsi totalement exposée à de nombreux acteurs qui vous pousseront alors de la publicité en fonction de celle-ci.

Réglage des paramètres de confidentialité dans Firefox 22

Cette option ne bloque pas l'usage des cookies qui apportent un vrai confort d'utilisation et sont indispensables à un système asynchrone comme le protocole HTTP, notamment lorsque vous ouvrez une session utilisateur sur un site Web, ajoutez des produits à un caddie électronique, etc.

Je vous conseille aussi de supprimer tous les cookies à la fermeture de votre navigateur pour des raisons de sécurité plus que de confidentialité.

On notera que Mozilla a reporté le blocage des cookies tiers par défaut dans les prochaines versions de son navigateur Firefox.

Adblock Edge, le minimum vital en matière de protection

L'extension Adblock Edge - un « forke » du célèbre mais de plus en plus controversé Adblock Plus disponible aussi pour Chrome et Opera - est devenu avec le temps la référence en matière de blocage publicitaire.

La principale différence entre la version originale et ce forke est l'absence de publicités par défaut en liste blanche (le filtrage est donc total).

Vous aurez la possibilité de choisir quels sites seront entièrement filtrés selon des listes automatiquement mises à jour par la communauté.

Il vous faudra donc vous abonner au minimum à deux listes à travers le menu des options de cette extension : la liste par défaut ainsi que celle spécifiquement française.

Cette extension multi-navigateurs est d'ailleurs recommandée par la très officielle CNIL, l'agence chargée de la protection vos droits et données informatiques.

Aller plus loin avec BetterPrivacy

Le module pour Firefox BetterPrivacy a une spécificité : il ne supprime en effet que les « cookies Flash » ou LSO, c'est-à-dire un « Objet local partagé » en bon français.

Les LSO sont des « cookies » de tracking utilisés sur les sites développés en Flash (nous verrons plus loin comme supprimer tout contenu développé avec cette technologie propriété d'Adobe) et doivent donc être bloqués au même titre que les cookies tiers traditionnels.

Il est nécessaire d'avoir recours à cette extension car votre navigateur Web est incapable de les gérer.

Disparaissez de la toile avec Ghostery

Logotype GhosterySi Adblock supprime les encarts publicitaires des sites que vous visiterez, votre navigation n'en sera pas moins espionnée par une foule d'outils de suivi ou de statistiques qui sont eux aussi installés à des fins publicitaires ou marketing sans qu'à aucun moment vous n'en soyez informé ni que vous puissiez vous y opposer.

L'extension pour Firefox Ghostery est justement faite pour éliminer les outils de tracking ou de statistiques de fréquentation, le plus connu étant Google Analytics, très largement installé sur les sites Web.

Il vous sera bien sûr possible d'ajouter des composants à votre liste blanche ou d'exclure certains sites du filtrage si ce dernier posait des problèmes au bon affichage de la page.

Bloquer les animations Flash intempestives avec Flashblock

Qui n'a jamais pesté contre le lancement automatique d'une publicité audio ou vidéo perdue sur l'un de vos onglets et du temps qu'il vous aura fallu afin d'identifier la page coupable de cette intrusion sonore ?

Le coupable ? Adobe Flash. L'écrasante majorité des animations et vidéos sont jouées grâce à la technologie Flash, très utilisées ces dix dernières années mais remplacée peu à peu par des solutions ouvertes, moins gourmandes en ressources et ne nécessitant pas un plug-in pour être exécutées.

Le module Flashblock est un petit interrupteur permettant de désactiver le chargement automatique de toutes les applications Flash, y compris celles permettant le lancement de vidéos, de musique de fond, etc.

Et il suffira d'une simple clic sur le contenu en Flash pour le débloquer.

Pour aller plus loin

Il est toujours possible d'aller plus loin en matière de protection de la vie privée, comme par exemple en modifiant ou protégeant son adresse IP, trafiquer le user-agent de votre navigateur, utiliser un proxy anonyme ou géo-localisé, forcer la navigation en SSL, etc. mais ces méthodes peuvent se révéler couteuses et parfois contre-productives.

La publicité a du bon !

Bien qu'il soit très tentant de tout bloquer, laissez-vous une certaine marge d'appréciation afin de ne pas systématiquement empêcher l'encart publicitaire ou le lien sponsorisé qui fait vivre votre site d'information préféré de s'afficher.

Car la publicité est avant tout au service du Web.

Elle représente en effet la première source de revenus, bien avant la vente ou les abonnements. Sachez donc faire le tri entre « mauvaise » publicité (par exemple les techniques d'un Criteo) et celle qui fait vivre le Web sans être pour autant intrusive.

Mise à jour : j'ajouterais à cette collection l'excellent module Self-Destructing Cookies à télécharger ici, qui efface tous les cookies et les éléments stockés localement créés par la page consultée immédiatement après la fermeture d'un onglet, sans attendre la fermeture de Firefox, si bien sûr vous avez suivi mes conseils en matière de réglages de base.

Guillaume

Auteur : Guillaume

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

aucune annexe



À voir également

OVH et Thunderbird

Améliorer l'e-mail mutualisé chez OVH

OVH a depuis plusieurs années progressivement tourné le dos à l'innovation en matière d'hébergement mutualisé. Ce constat est particulièrement vrai en ce qui concerne les offres d'e-mails OpenSource.

Lire la suite

Capture d'écran du site Smartdate

L'ancien P-Dg de Smartdate condamné

Les péripéties de Smartdate trouvent aujourd'hui leur épilogue à travers la condamnation prononcée par le tribunal de commerce de Paris à l'encontre de son ancien P-Dg.

Lire la suite