Vialet Point Org

Blog personnel de Guillaume Vialet : Web, e-mailing, lutte contre le spam, personal data, musique numérique...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Opération de co-branding Bouygues Telecom & Beezik

Au détour d'un tweet, je suis tombé sur une opération en co-branding menée par Bouygues Telecom et reposant sur Beezik. Petit tour d'horizon...

Elle a d'intéressant le fait qu'elle reprend la mécanique « inventée » par Beezik tout en l'adaptant aux règles du co-branding (nous ne sommes plus loin de la marque blanche que propose leur service B2B).

Screenshot_BT_Beezik_Facebook.png

Relayé sur Twitter et Facebook, l'accès se fait via un sous-domaine : bouygues.beezik.com. Nous ne sommes donc pas tout à fait sur le site Beezik ni chez Bouygues Telecom. Le branding de l'opérateur telecom est naturellement très fort.

Landing_page_Beezik_-_Bouygues_Tel.png

La mécanique est alors la même : une vidéo publicitaire, ici unique, se lance en plein-écran, puis aboutie à la page de téléchargement du titre MP3 (en l'occurrence Lussi in the Sky avec J'm'en fous) limité à 1000 exemplaires.

Cependant, nul besoin d'avoir un compte utilisateur Beezik ni de compte client Bouygues (ou de laisser ses coordonnées), la conversion se faisant plus tard.

Landing_page_Beezik_-_Bouygues_Tel__OK_.png

Une fois la vidéo regardée et le titre téléchargé, le dernier écran nous invite à télécharger l'application mobile Beezik (puisque nous sommes dans l'univers de deux marques, une d'opérateur de téléphonie et l'autre de téléchargement gratuit de musique) mais surtout de devenir « fan » de Bouygues Telecom sur Facebook ou partager ce bon plan avec ses amis.

L'utilisateur totalement anonyme jusque-là devient alors un prospect que l'on pourra recontacter à travers le réseau social et l'opération virale grâce à un post sur le wall de l'internaute.

On retrouve bien sûr l'habituel flocage du visuel associé au fichier MP3 :

Flocage_Beezik.jpg

Ce format particulier permet donc à Beezik et la marque de s'extraire du site et d'étendre l'audience aux non-utilisateurs du service. Beezik devient alors un véhicule de conquête ou de fidélisation de la marque, l'internaute ne devenant pas membre du site, mais éventuellement fan de l'annonceur. A sa charge de transformer ce prospect intéressé en futur client ;-)

Il serait d'ailleurs intéressant de connaître la structure tarifaire de cette opération : les fans sont-ils facturés à la marque, par exemple ?

En fin de compte, ce procédé est exactement le même que les services d'un Free All Music ou d'un Music Interactive, le premier se reposant maintenant à 100% sur Facebook (à travers ses Free Music Tuesdays). Mais ceci fera l'objet d'un prochain billet !

Guillaume

Auteur : Guillaume

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

Fnac Jukebox, tous droits réservés

Fnac Jukebox, nouvelle offre de streaming audio

Après avoir cédé depuis plus d'un an à Apple le soin de proposer du téléchargement de musique à ses clients, la Fnac a cédé aux sirènes de la mode en lançant il y a quelques semaines son « Jukebox », une offre de streaming audio par abonnement.

Lire la suite

Cover Facebook de Deezer, tous droits réservés

Deezer et ses utilisateurs fantômes

Alors que se tient en ce moment à Cannes le MIDEM où les acteurs du marché de la musique enregistrée se retrouvent et devisent, intéressons-nous à Deezer et plus particulièrement au couple qu'il forme avec Facebook en matière de recrutement de membres.

Lire la suite