Petit tour d'horizon des offres musicales du label PUR

logo-pur.jpgL'offre musicale présentée par PUR.fr (pour Promotion des Usages Responsables) est pourtant loin de faciliter la vie des internautes qui auraient eu l'idée de consulter ce guide en ligne. Les déchets y sont en effet nombreux tout comme les bizarreries qui ont pourtant été officiellement étudiées et labellisées via une procédure contraignante (ce qu'on attend d'un label de qualité).

PUR aide les internautes à identifier les plateformes proposant des offres en ligne respectueuses des droits des créateurs (films, titres musicaux, jeux vidéo, livres numériques, etc.).

Dans le domaine de la musique, le site PUR.fr référence actuellement 31 plateformes. Sur ces trente-et-une offres, 9 sont fermées, en passe de l'être ou ne proposent aucune offre musicale numérique. Soit pratiquement un tiers des labellisés. En voici la liste.

AlloClips

L'URL de ce service (qui se présente sous la forme d'une application iPhone et qui ne semble plus mise à jour) a été remplacée par celle du site d'Universal Music France. Aucune mention de l'application n'est faite sur ce site après redirection ou via une recherche. Cette entrée fait donc totalement doublon avec celle d'Universal Music Web qui permet aussi de visionner les clips musicaux du label.

Music Store d'Orange

L'offre de téléchargement du groupe, déjà excessivement pauvre, a été définitivement remplacée par Deezer. Le descriptif fait toujours état de téléchargement mais l'URL a été changée au profit de Deezer. Comme quoi il est possible de mettre à jour rapidement le site PUR.fr quand on s'appelle Orange...

MySurround

Le site ne répond plus. Le service aurait-il fermé ses portes début juin ?

MAJ au 5 juin : le site MySurround.com est revenu, il devait donc s'agir d'une longue indisponibilité technique, ce que l'équipe m'a confirmé par e-mail dans les jours qui ont suivi. Enfin, je n'ai compté qu'une trentaine d'albums en vente sur ce site.

Allomusic

La société Allomusic ainsi que le service Jiwa qu'elle avait racheté (qui lui n'est étrangement pas labellisé) sont en liquidation judiciaire. Voir un précédent billet à ce sujet. Le site est par contre toujours actif, ce qui laisse malheureusement croire aux éventuels nouveaux arrivants que leurs abonnements seront honorés.

Disquaire Online

Le service a fermé ses portes depuis plusieurs mois déjà et est (enfin) indiqué comme étant « momentanément indisponible » (sic) sur PUR.fr.

Universal Music Mobile

La marque est programmée pour disparaître dans quelques jours et remplacée par un classique forfait bloqué Bouygues Telecom. Quid des services liés à la musique (l'offre « Full Music ») qui ne semblent déjà plus commercialisés depuis mars 2012 ?

Des offres qui n'en sont pas

Enfin, on notera les bizarreries comme AVCVK.com (une seule page remplie de liens externes) ou Habett.net qui sont des sites dédiés à l'auto-promotion mais aucunement à la diffusion large d'offres musicales (gratuites ou payantes). Le caractère amateur du site AVCVK.com saute d'ailleurs aux yeux.

Ou encore du site Quickpartitions.com qui ne propose pas d'accès à la musique mais des partitions au format numérique. On parle toujours d'offre légale d'accès à la musique ?!

Notons aussi la très spécialisée sonothèque des artistes de Haute Normandie (j'attends avec impatience l'arrivée de l'Amicale des joueurs de Biniou du Pays Bigouden) ou bien l'étrange Ecompil d'Universal Music et ses offres d'un autre âge (proposant uniquement des packs de téléchargement et pas d'achat au titre ou à l'album), sans parler de son catalogue exclusivement UMF.

Une vingtaine d'offres labellisées existantes

Sur les 31 offres labellisées au catalogue, près d'un tiers n'aurait donc rien à y faire à mon humble avis.

L'annuaire du site PUR gagnerait à être plus scrupuleusement mis à jour et le label du même nom à intégrer une définition précise de ce qu'est « une offre légale d'accès à la musique » (je vois par exemple mal ce que My Major Company apporte au grand public en quête de musique légale sur Internet). Quand on parle d'offre musicale, cela peut-il s'appliquer à l'auto-promotion d'artistes ?

On l'encouragera aussi à introduire des critères qualitatifs dans le choix des labellisés. Une discussion a d'ailleurs été lancée sur les forums des Labs Hadopi à propos du futur du site PUR.

Enfin, à noter que le listing des sites est buggé : vous retrouverez parfois d'une page à l'autre le même service.

MAJ au 1er novembre : l'hécatombe des labellisés continue. musicMe est en difficultés financières, Fnacmusic fermera ses portes au 1er janvier 2013 et le site Ecompil a fermé ses portes (dans l'attente d'une hypothétique refonte).

Guillaume

Author: Guillaume

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


Aucune annexe



À voir également

Fnac Jukebox, tous droits réservés

Fnac Jukebox, nouvelle offre de streaming audio

Après avoir cédé depuis plus d'un an à Apple le soin de proposer du téléchargement de musique à ses clients, la Fnac a cédé aux sirènes de la mode en lançant il y a quelques semaines son « Jukebox », une offre de streaming audio par abonnement.

Lire la suite

Cover Facebook de Deezer, tous droits réservés

Deezer et ses utilisateurs fantômes

Alors que se tient en ce moment à Cannes le MIDEM où les acteurs du marché de la musique enregistrée se retrouvent et devisent, intéressons-nous à Deezer et plus particulièrement au couple qu'il forme avec Facebook en matière de recrutement de membres.

Lire la suite