Où l'on retrouve encore Soft Direct

Capture d'écran du site LEADEA.jpg

Le modèle bien rodé de l'affiliation et de l'agence marketing

J'avais déjà couvert l'envoi d'e-mails publicitaires via le programme Soft Direct qui s'est révélé être géré par une société moldave.

Le principe est toujours le même : un e-mailing signé Soft Direct, un nom de domaine karatir.com rattaché à la société LIOTELEX, une régie publicitaire qui n'est plus Advertise me (qui s'est engagée à ne plus travailler avec cette société) mais le français affilinet et une agence marketing au pilotage, semble-t-il.

Le client final s'appelle Waterair et souhaite me vendre, ciblage oblige, des piscines. C'est d'ailleurs ce que propose cette agence de marketing, LEADéA, sur son site Web :

Les engagements de LEADEA.fr, tous droits réservés

La structure des liens de tracking est la suivante :

  1. karatir.com (l'opt-out se faisant aussi sur ce nom de domaine)
  2. clic.reussissonsensemble.fr (c'est-à-dire www.affili.net)
  3. pixel.leadea.fr
  4. www.waterair.fr

...avec ses exceptions !

Des séjours dans l'un des hôtels de votre choix à gagner.

Le second e-mail commercial concerne le groupe hôtelier Louvre Hotel Group. Il est toujours poussé sur la même adresse ultra-sollicitée qui passe de bases en bases depuis des années sans aucune action de ma part.

Campagne Louvre Hotel via SoftDirect et mon-abonnement.com

Pas de lien d'affiliation comme précédemment, mais Soft Direct travaille une nouvelle fois avec la société Alliance MCA SA dont j'évoquais la connivence dans un précédent billet.

Le programme intermédiaire d'Alliance MCA s'appelle tout simplement Mon abonnement (sic). Drôle de nom pour un programme auquel je n'ai jamais été abonné.

Il se vante bien entendu de suivre « scrupuleusement » les directives du SNCD, comme l'indique la capture d'écran de leur page d'accueil. Elle exploiterait ainsi « une base de données B to C qualifiée de 3 500 000 contacts opt-in ».

Les engagements du site Mon abonnement, tous droits réservés

Soft Direct et Odyssey Agency - qui serait le véritable éditeur de la base Alliance MCA et du site Mon abonnement - ont donc travaillé plus d'une fois ensemble malgré les méthodes de captation et la relative opacité opérationnelle de leurs campagnes, en contradiction avec les discours affichés sur leurs sites respectifs.

Je crois qu'il est grand temps d'inventer un nouveau terme marketing : l'opt-in d'opt-in d'opt-in afin de mieux qualifier ces bases en « opt-in ». ;-)

Des bases qui se protègent

Bien entendu, mon adresse e-mail n'aura sans doute pas été intégrée et exploitée en direct par les programmes Mon abonnement et LEADéA.

Je pense en effet que la base de données est encore gérée par LIOTELEX qui reste, je le rappelle, difficilement atteignable de part son origine moldave.

En passant par un acteur comme Soft Direct, on augmente le nombre d'e-mails routés pour les besoins d'une campagne sans pour autant s'exposer à des bases qui sont peu ou pas qualifiées et qui flirtent avec l'illégalité. On préserve ainsi ses propres bases.

Les agences feraient-elles preuve de duplicité en travaillant à la fois avec des bases « propres » et avec des bases qui le sont beaucoup moins, œuvrent dans une « zone grise » du data-marketing ? Je me demande si le CPM facturé au client final prend compte de ces différences.

Guillaume

Author: Guillaume

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


Aucune annexe



À voir également

Capture d'écran du site Promo-Shopping, copyright Net Lead, tous droits réservés

Spammé par Net Lead via Assurland

Net Lead fait son entrée dans le Hall of Spam à travers le site Assurland et le prestataire A7 Emailing, qui aura fait « fuiter » une adresse e-mail.

Lire la suite

Capture d'écran du site Advertise Me, tous droits réservés

Advertise Me, fournisseur de FENAREF

Une nouvelle fois le tandem société d'affiliation marketing/spammeur permet l'envoi massif de courriels non sollicités. Une nouvelle fois des acteurs bien connus sont identifiés.

Lire la suite